mardi 22 janvier 2013

Blogger, ne pas blogger, ou pourquoi blogger voilà la question?



Voici un petit billet d'humeur....
 
Passionnée de cuisine, j’ai décidé l’an dernier de débuter la rédaction d’un blog culinaire. Comme tant d’autre me direz vous et je vous répondrai tout à fait!  J’ai d’ailleurs entendu  au début de l’automne dernier une chroniqueuse culinaire  (dont je vais taire le nom, sur une chaîne sérieuse que je respecte) qui mentionnait  qu’il y avait trop de blogs culinaires et qu’il y avait des « ramassis de n’importe quoi »… Qu’il y avait des blogs poubelle et qu’il fallait faire le tri.  Je me souviens j’étais entre Québec et l’île d’Orléans  le paysage était magnifique. Vous savez un de ces moments qui vous donne envie de célébrer la vie…

Célébrer la vie… et si ses blogueurs culinaires s’amusaient? Si c’était leur manière à eux de déployer leur créativité?  Les enfants passent 80% de leurs journées à être créatif… les adultes 5% … et c’est dans la créativité qu’on rencontre le meilleur de soi… J’écoutais la chroniqueuse et j’étais triste. Son métier à elle lui permet de créer ses articles et vivre de sa créativité… Mais peut-être que le blogueur culinaire moyen y trouve son 5% … Tout comme la voisine qui scrapbookine… ou le cousin qui gratte la guitare, la jeune retraitée qui suit des cours d’aquarelle, mon amie qui tricote, mon ami qui fait de magnifiques photos, mon amie qui a ce piano et dont j’ai si envie d’entendre un morceau,  cette femme qui s’applique à décorer sa maison avec originalité, ce copain qui fait de magnifique playlist, mon père et ses plates  bandes, ma mère et le plaisir qu’elle a à agencer ses vêtements, ma sœur et son design web cette collègue qui écrit son journal, mon amoureux et ses petits bonhommes… 

Mon amoureux et ses petits bonhommes… à force de l’observer rentrer en méditation avec son pinceau à deux poil pour faire un œil sur un bonhomme de 2 pouces de haut… je comprends qu’est ce qu’un 5%...  7 ans de formation en  art visuel à chercher mon 5% à travers dans toute les disciplines possibles et imaginables...  Un beau diplôme de créativité … 10 ans de réflexion plus tard je me rends compte que la créativité s’exprime de façon infinie.   Que lorsqu’on a accompli quelque chose et que l’on en retire une satisfaction, on veut le partager. C’est humain!   J’ai compris que faire une toile de 4’X8’, une installation, un poème, un gâteau de fête d’enfant, un blog culinaire ou une batch de confiture…  je suis dans mon 5%.

Mon 5% et moi jasions ensemble sur le pont de l’Île en remerciant la vie de nous avoir chuchoté une vérité que nous avions bien envie de dire à la chroniqueuse que nous aimons bien… Arrêtes de chercher à être intéressante  et intéresse-toi aux autres… Derrière chaque blog culinaire, il y a une cuisine et dans chaque cuisine y’a des tas d’histoires de toutes sortes qui ne demandent qu’à être racontées… 

Et moi j’ai envie que vous me racontiez votre 5%...

8 commentaires:

  1. Très beau texte ma chère! Tu devrais devenir chroniqueuse toi aussi ;)
    Sérieux moi ce que je trouve plaisant dans les blogs, c'est qu'il n'y en a pas un de pareil et plus il y en a, plus il y a de diversité. Je retrouve en chacun des blogs que je suis un petit quelque chose de différent qui vient me chercher. Vive la créativité!

    Je dois dire que j'adore ta phrase : arrête de chercher a être intéressante et intéresse toi aux autres... ça en dit long pour moi :)

    RépondreSupprimer
  2. Voilà un des textes les plus intéressants que j'ai lu sur les blogues culinaires. Vraiment, Geneviève, tu rejoins parfaitement ma pensée! Je ne connais pas de peintre professionel qui va empêcher un retraité de sortir ses couleurs, une ballerine des Grands Ballets canadiens qui critiquera les femmes qui font du Zumba, etc. Je ne comprend pas pourquoi les professionels du monde culinaire se sentent si mal parce qu'il y a beaucoup de blogues culinaires? Au contraire ça devrait tous les réjouir car ça garde le domaine vivant et franchement qui sont les plus grands consommateurs de resto, produits fins et exotiques et livres de cuisine??? Et oui!

    RépondreSupprimer
  3. J'aime bien ton billet Geneviève. Certes, il y a beaucoup de blogues culinaires... Et pourquoi pas? Et puis après? Moi aussi je l'ai entendue celle-là! Et puis, il y a même des gens qui ont des blogues de bouffe qui l'ont dit (mais ils sont plus importants, ils étaient là AVANT le gros buzz)... Et puis? Vois-tu, moi je blogue avant tout parce que je suis passionnée de bouffe (y penser, créer, la confectionner, la magasiner, la manger...) et que ça me rend heureuse. J'adore aussi partager, j'adore cet espèce d'esprit de communauté... En plus, ça me permet de découvrir un tas de cuisines, celles des Autres! Ça aussi c'est important. Puis, parfois, ça m'a permis de renouer avec notre patrimoine culinaire! Bref, bloguer me permet de m'accomplir autrement, de créer, de m'éclater!

    RépondreSupprimer
  4. Geneviève merci de t'exprimer ainsi, tu fais ma journée!

    Un jour, quand j'ai débuté, un ami bloggeur m'a dit: "Tu sais, un blog c'est un espace personnel. Chacun fait ce qu'il veut de son espace personnel."

    Il avait raison et je suis contente d'avoir toujours gardé cette ligne. Mon blog c'est mon espace, mon livre. Il ne pourra jamais plaire à tout le monde et ce n'est pas le but non plus. Par contre, le blog a permis de faire des rapprochements avec des gens d'ailleurs avec qui ça n'aurait pas été possible avant l'ère d'internet. Ces échanges avec des gens qui ont des intérêts commun et/ou similaire me réjouissent et me permettent d'aller plus loin. Alors oui, je suis reconnaissante des blogs, mais surtout des gens derrière chacun de ceux-ci.

    Ton texte est un hymne à ces gens, à cette communauté, à ces interactions humaines.

    Merci, merci.

    RépondreSupprimer
  5. Merci, merci Geneviève!

    Tu ne peux savoir le réconfort que tu m'apportes avec ton billet, je vis seule et j'aurai 79 ans dans deux semaines, si ce n'était de mon Blog qui me force à continuer de cuisiner je pense que je m'achèterais des plats tous préparés ce qui n'est pas le cas j'en achète jamais, cette journaliste à parlé à travers son chapeau comme on dit, elle devrait venir me visiter pour comprendre tout ce que m'apporte mon Blog, quand je regarde mes statistiques et toutes ces personnes de différents pays qui viennent me visiter je suis toujours émerveillée, je reçois des visiteurs qui resteront une semaine bientôt j'ai déjà commencé ma recherche de recettes...que du bonheur!! xx

    RépondreSupprimer
  6. Très beau billet!!!

    Perso, quand j'ai commencé c'était pour répertorier mes recettes, il y a eu une frénésie quelques mois et le calme est revenu;)) Mais ce que bloger m'a apporté est très riche, ça je ne le savais pas. Y a des liens, des amitiés, beaucoup de nouveauté, des échanges que jamais je n'aurais cru possible si je n'avais pas mon blog.

    Des commentaires comme ceux de la dame me font rire plus qu'autre chose tout simplement parce que s'est envoyé en l'air sans aucun fondement. Je ne crois pas que personne n'oblige personne à lire les autres. Et si elle savait, elle aurait elle aussi un blog;))) Elle pourrait voir à quel point la communauté est riche et plaisante!!!

    J'ai lu: il y a trop de blogs de cuisine, il y a trop de livres de recettes, il y a trop d'émission de cuisine...ouin et pis??? C'est un peu niaiseux non???

    RépondreSupprimer
  7. Wow! Très beau billet ma chère!

    Mon blog, c'est une relation amour-haine avec la bouffe. Je l'ai hais à m'en rendre malade. Puis, j'ai voulu la connaître, l'apprivoiser, la découvrir. C'était tellement intéressant que j'avais envie de le partager avec les autres! Mon blog, c'est ma longue et périlleuse guérison. Voilà!

    RépondreSupprimer